Projet économique

Projet économique

Le Togo est un pays majoritairement rural, occupé à 69 % par l'agriculture.

La production vivrière concerne principalement les cultures suivantes

le maÏs, le mil, le riz, le manioc, l'igname, la patate douce, les haricots et l'arachide. Elle souffre de la non organisation des producteurs. Mais on importe de plus en plus de riz (décortiqué), de maÏs et du blé.

La production fruitière repose sur une gamme variée de cultures :

manguiers, agrumes, ananas, avocatiers, goyaviers, cocotiers et palmiers.

La population de Yoto est essentiellement agricole plus 85% en vivent. L'agriculture est liée aux facteurs climatiques: deux saisons (une petite et une grande) de pluies favorisent les cutltures. 

Les techniques culturelles utilisées sont traditionnelles avec des outils rudimentaires (houes, data, coupe-coupe); quelques gros producteurs utilisent la traction animale (paire de boeufs) et les motoculteurs sont chèrement loués.

Les principales cultures vivrières sont: le maÏs, le manioc, le haricot, l'igname, la patate douce. La principale culture de vente est le coton cultivé dans le bassin de la rivière de Yoto et dans le bassin du Mono. Le  palmier à huile constitue une source de revenu important pour la région. Il sert à la préparation de l'huile de palme et à la distillation de la boisson locale: le sodabi, alcool tiré du vin de palme.

Les paysans sont confrontés aux problèmes de stockage et de conversation des récoltes, et de transport des produits. Pour ce faire, l'octroi d'un crédit agricole en nature ou espèce, la vulgarisation de la  culture attelée et l'aménagement des pistes des zones importantes de productions sont indispensables pour améliorer et intensifier l'agriculture dans la préfecture.L'élevage est très peu développé. Les principaux animaux sont les ovins, les caprins, les volailles et les porcins.

Image
Champ

Album photos des cultures au Togo

Masonry portfolio